• Bandeau accueil 1
  • Bandeau accueil 2

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil 3

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil4

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil5

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil5/bis

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil6

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil7

    Ltn Nungesser

  • Bandeau accueil8

    Ltn Nungesser

Biographie du lieutenant Nungesser

 

Charles Nungesser est né le 15 mars 1892 à Paris, dans le 10ème arrondissement. Après une enfance passée à Valencienne, il part à l’âge de 15 ans pour Rio de Janeiro. À la recherche d’un oncle qu’il ne retrouvera jamais, il y exerce différents métiers tels que manoeuvre, cow-boy, dresseur de chevaux, mécanicien, pilote de course automobile et motocycliste. Sportif accompli il pratique également un grand nombre d’activités : athlétisme, équitation, acrobatie aérienne, boxe, etc

En juin 1914, à 22 ans, il retourne en France et s’engage au 2e Régiment de Hussards. Entre le 1 et le 3 septembre, il gagne son surnom de « Hussard de la Mors » au cours d’une embuscade ennemie alors qu’il tentait de chercher du renfort. Il réussit alors à s’emparer d’un véhicule ennemi, une 40 chevaux Mors, et à revenir vers les lignes alliés avec les plans de guerre du quartier général allemand qu’il contenait.

Ni 17 NungesserEn janvier 1915, suite à la bataille de la Marne, il est blessé et parvient à se faire affecter dans l’aéronautique militaire. Il accède enfin à son rêve : devenir pilote. Promu au grade d’adjudant et après une formation au pilotage de bombardier, il est affecté à l’escadrille VB106 de Dunkerque-Saint Pol sur Mer. Le 30 juillet 1915, il parvient à faire poser d’urgence un avion allemand qui avait pris pour cible un ballon français. La ville de Nancy, reconnaissante, lui fera don de plusieurs milliers de francs qu’il reversera intégralement aux hôpitaux des armées.

Le 1er août, il se voit affecté à l’escadrille de chasse N 65 à Nancy-Malzéville. Suite à de nombreuses victoires aériennes, et plus particulièrement la destruction d’un avion d’observation allemand, il est fait chevalier de la légion d’honneur et promu au grade de Sous-lieutenant. Le 30 janvier 1916, s’étant porté volontaire pour tester un nouveau type de chasseur, il est victime d’un terrible accident au décollage et passe deux jours dans le coma. Il entame alors une difficile convalescence. Moins de deux mois plus tard, pendant sa rééducation, il est porté jusque dans  un avion, décolle et effectue des acrobaties devant une assistance stupéfaite.

Désormais incapable de monter seul dans son avion ou de marcher sans canne, il rejoint malgré tout son escadrille en mars 1916, en pleine bataille de Verdun. Il y acquiert une renommée internationale. C’est là qu’il revient triomphant d’un combat aérien où, à court de munitions et avec un appareil très endommagé, il décide de voler au milieu de la formation ennemie, les empêchant ainsi de lui tirer dessus sans toucher un des leurs.

Le corps meurtri par la bataille de Verdun, l’État-major l’assigne à la formation des pilotes. A peine rétabli, il est réaffecté, à sa demande, à la N 65 mais un accident de voiture le renverra à l’hôpital. Peu après, le temps des pilotes solitaires étant révolu, il remporte ses dernières victoires et termine la guerre sans participer aux grandes offensives. Avec un palmarès de 43 succès homologués, il est le 3e as de l’aviation française derrière Fonck et Guynemer.

Après la guerre, toujours très actif il participe successivement à une course automobile puis à la traversée de Paris à la nage au profit des « gueules cassées ». N’ayant pas réussi à monter son école de pilotage en France il part pour les États-Unis sur invitation de l’American Legion pour y effectuer des show aériens. Il joue également dans un film qui lui est dédié.

Le 8 mai 1927, accompagné de François Coli, il se lance dans son ultime aventure : tenter de franchir l’Atlantique dans un avion modifié et sans radio pour aller amerrir au pied de la Statue de la Liberté. Leur avion ne sera jamais retrouvé.

Oiseau blanc 1927

Il est aisé de comprendre pourquoi ce parrain nous inspire. C’était un officier travailleur, audacieux, reconnu et altruiste. Il incarnait les valeurs que portent en eux tous les grands noms de
l’Histoire, et était un officier français et un homme qui a su vivre de la même façon qu’il a servi : intensément et sans concession.

 

phototheque videotheque

actu blogs boutique

presse lecture

 

promotions emia

 

 


Lieutenant Charles NungesserPromotion Lieutenant Charles Nungesser - EMIA 54

Nos prochains évènements 

Aucun évènement à venir!

La Pucelle de la promotion lieutenant Nu…

La promotion lieutenant Nungesser est fière de présenter la pucelle de la promotion EMIA 54.  Jeune officier, que tu portes ou regardes cet insigne, sache que : Sa forme est celle de la France en deuil, en l’honneur de ses héros disparus...

Lire la suite

Benjamin Castaldi en immersion au CEFE a…

" Si t'es pas mouillé, t'es pas guerrier ".  photo Cellule COM / FAG – 3REI Découvrez le témoignage de Benjamin Castaldi qui était avec nous en immersion au CEFE avec l'EMIA       

Lire la suite

Les élèves-officiers de l’EMIA en stage …

Stage d’aguerrissement au centre d’entrainement en forêt équatoriale Les élèves officiers de la 54ème promotion de l’Ecole Militaire Interarmes de Coëtquidan (EMIA) ont effectué unstage d’aguerrissement au centre d’entrainement en forêt équatoriale (CEFE) du 3ème régiment étranger d’infanterie (REI), stationné en Guyane du 31 mars au 12 avril...

Lire la suite

Questions posées lors des épreuves oral…

Liste de questions  Epreuves orales  Découvrez quelques questions posées lors des épreuves orales d'admission au concours EMIA 2014 Sujets de culture générale rencontrés aux épreuves orales d'admission au concours EMIA 2014 Sujets de culture militaire rencontrés aux épreuves orales d'admission au concours EMIA...

Lire la suite

Remise des sabres et casoars aux élèves-…

Remise des sabres   La cérémonie de remise des sabres et casoars, présidée par le général d’armée Jean-Pierre Bosser chef d’état-major de l’armée de Terre, s’est tenue aux ESCC le samedi 15 novembre 2014.   Les élèves-officiers de la 54e promotion de l'école militaire interarmes, sous les...

Lire la suite

54EME  PROMOTION DE L'EMIA 
ECOLES MILITAIRES DE COETQUIDAN
56380 - GUER CEDEX

Mentions légales                       Plan du site

Haut de page
Bas de page